retour sur ma Qualification Hors Course

Je vous l'avais promis, le voici: petit retour sur ma Qualification Hors Course!
La qualification pour la Mini Transat se fait en 2 étapes: valider 1000 milles en course et faire en parallèle un parcours de 1000 milles hors course sans escale... Pour la partie "en course" c'était chose faite depuis le Mini Pavois (car il fallait non seulement 1000 milles mais comprenant une étape de plus de 500 milles...); ne me restait plus que le parcours "hors course"... c'est désormais chose faite! Il ne reste plus qu'à la Classe Mini de valider mon dossier et à me délivrer le fameux sésame pour la Transat dont le départ est prévu dans un an si j'arrive à boucler mon budget...


La première partie du parcours consiste à remonter de mon port d'attache (Locmiquélic) vers la bouée de conningbeg située en Irlande par 52° Nord soit remonter le long de la cote jusqu'à sein et contourner le dispositif de séparation de trafic d'Ouessant avant de traverser la Manche, passer d'un coté ou de l'autre des Scilly (archipel paradisiaque au large de l'Angleterre, remonter plein nord en mer d'Irlande jusqu'à cette fameuse bouée... Il me fallait donc des conditions météo clémentes pour cette première partie car dans ces zones, quond il y a du vent, la mer se lève et peut devenir très rapidement très cassante... J'ai donc étudié quotidiennement les fichiers météo pendant près de 2 semaines avant de trouver une "fenêtre" météo non seulement clémente, mais aussi favorable car je devais trouver un flux d'ouest pour la traversée de la manche propice à grimper rapidement, monter sur un grand bord de près jusqu'en Irlande et bénéficier grace à un anticyclone des Açores remonté très Nord d'un flux de Nord à Nord Ouest très stable de 15 noeuds me permettant de descendre rapidement jusqu'au plateau de rochebonne (au large de La Rochelle) avant de remonter au près jusqu'à mon point de départ... C'est donc le lundi 09 juillet vers 13h que j'ai largué les ammares...

Je me dégage au près des passes et de Groix en 3 bords dans un vent qui se renforce autours de 15-18nds sous Gv haute et Génois (mon nouveau réglage de mat fait merveille!); malheureusement Eole est farceur puisqu'il mollit rapidement et je me retrouve à allure réduite au large des Glénans pour le diner... Petit doute sur les prévisions météo mais Jacques me rassure par téléphone: "tu devrais avoir 20nds d'ouest en manche..."

Au large des Glénans

La nuit se passe avec le vent qui revient progressivement au fur et à mesure que je prebd du nord... Aux alentours de Sein la mer se lève avec un vent autour des 20nds... Je passe la matinée à vomir... Le clapot sur cette grosse houle au près me retourne l'estomac... cela faisait bien longtemps que je n'avais été malade... Une vraie galère en solo... J'hésite à faire escale mais mon honneur me pousse à continuer malgrès la pluie qui tombe continuellement et le vent qui monte encore à plus de 25 nds établis... Je suis donc sous Gv à 2ris et 1ris dans le solent quand le vent bascule à l'ouest au nord de Ouessant... et se renforce à 30-35nds... La mer commence à etre formée... "mais ce n'est pas ce qui était prévu ca...!!!" Je passe près de 6h sous la pluie à barrer pour négocier les vagues et les déferlantes qui m'arrivent par le travers... Je suis obligé d'infléchir ma route au nord... Dans l'après midi le vent retombe à 20nds... Mais la mer reste grosse...
Mon mer veille fait "merveille" car sous la pluie, la visibilité est très mauvaise (300m au plus) et sonne quand il détecte un radar de navire avant que je ne les vois...
C'est au milieu de la nuit que je passe près de WolfRock (entre les Scilly et l'Angleterre)

passage de Wolf Rock à 7,9nds!

Au petit matin, le vent bascule au nord comme prévu en mollissant... j'en profite pour dormir un peu et recommence tout doucement à me réalimenter... Jacques me confirme que la situation météo est stable et conforme aux prévisions de pré-départ... La montée en mer d'Irlande devrait etre bonne car je devrais profiter d'une bascule favorable...Finalement la fameuse bascule de vent n'est pas suffisante pour etre vraiment exploitable, et les conditions deviennent même musclées dans la nuit avec plus de 25nds et une mer courte et très croisée me privent de tout confort et de repos car je suis en plus au milieu du trafic maritime... Le bateau tape dans les vagues et je suis obligé de passer du temps à la barre pour "amortir" au mieux... Le courant se fait de plus en plus sentir puisque sur un bord je file à pres de 7,5nds au près mais seulement à 3,5-4nds sur l'autre... dur pour le moral...J'ai la surprise de me reveiller au lever du soleil au beau milieu d'une flotille de chalutiers Irlandais en pêche... Pas évident de trouver la porte de sortie dans ces conditions... Je dois tirer de nombreux bord pour pouvoir "return to normal routine" comme diraient nos amis anglo-saxons!Passage de Conningbeg

Je passe aux alentours de 11h la fameuse bouée de conningbeg: le point le plus Nord de ce parcours de qualification par 52°Nord... Le temps de savourer le fait d'avoir "grimpé" jusque là et j'envoi le Gennaker puis le grand Spi pour une longue glissade en route directe vers les Scilly... Pour le moment je n'ai pas choisi si je passerai dans l'ouest ou dans leurs Est comme à l'aller... Les dauphins m'accompagnent dans mes surfs tout au long de la journée... Qu'il est bon de glisser sous spi après avoir "lutté" contre vent et vagues...! Le vent se renforce à plus de 25nds au couché du soleil et je décide d'affaler... Je loffe donc pour passer dans l'ouest de l'archipel des Scilly ce qui me permet de maintenir une bonne vitesse...

Au large des Scilly à 7,6nds au reaching pour la nuit!

Je profite de ces conditions stables dans 20nds de vent pour enchainer quelques siestes de 30min... Qaund le soleil se lève je suis dégagé de l'archippel et je peux abattre ce qui me permet d'envoyer le petit Spi et faire "chanter" Biboundé qui s'ébroue dans des surfs très régulièrement à plus de 15nds... Pas toujours facile de négocier ces trajectoires et surfs avec le traffic maritime qui se densifie... Grosse frayeur avec un Porte containeur filant à 25nds qui s'évertu à revenir en route de collision à chacun de mes changements de route... finalement je passe 50m derière lui et "profite" pleinement de ces vagues dans lesquelles le bateau tombe littéralement... avant de repartir en survitesse... Rock'n Roll! La vitesse record de est de 16,8nds au GPS... soit certainement autours de 18-18,5 sur l'eau!

En début d'après midi, des lignes de grains me rattrappent... j'affale et revoie derière chaque nuages ou le vent monte à plus de 35nds... ou pas... Je me fais pièger sous un: le vent est monté à plus de 30-35nds et je n'ai pas encore affalé le Spi... J'enclanche le pilote Hydraulique et me prépare à affaler... Le bateau part en survitesse mais le pilote garde la trajectoire bien que j'entende un "Bzzzz" qui ne s'annonce pas très bon... J'affale le Spi et jette un oeil sur le vérin hydrolique: ras... Je remonte et reprend la barre... Instantanément je constate que la barre est limitée en angulation de 5° de chaque bord... Dur de garder le bateau sur une trajectoire stable avec cette houle de 4mètres... J'installe mon pilote électrique de secour et me faufile dans les fonds du bateau pour débrayer le verin hydrolique... De retour sur le pont, je reprend en manuel, pas de changement... Je redescend et constate que c'est l'axe traversant la cloison arrière qui a plié sous la charge du vérin et qui bloque dans sa "fenêtre" de passage... Je bricole une rallonge pour ma petite clé à mollette et entre 2 alertes du Mer veille, je réussi à redresser cet axe... Heureusement ce sera ma seule "grosse" avarie car le moral est un peu en baisse, mon pilote de secours étant bien moins performant et surtout moins pratique à embrayer ou débrayer... Mais il m'aura permis de faire de bonnes siestes néanmoins!

Le nuit tombe alors que je suis au large de Ouessant et le vent molli à une quinzaine de noeuds... J'arrondi petit à petit ma trajectoire en me méfiant du traffic dans la zone. C'est bon d'être de retour à la maison! Je profite d'une mer qui s'applatie pour me reposer... Le vent tourne encore et j'envoie le grand spi au cours de la nuit. Au matin je suis au large des Glénans et une décision concernant ma trajectoire est prise: je n'ai pas pu donner de nouvelles depuis l'Irlande soit 2 jours plus tôt... Je fais donc route vers Belle île toujours sous spi. Je profite des conditions météo clémentes pour aérer le bateau et faire sécher les vêtements et le bonhomme!

Une belle journée voile!! Vers 22h, le vent remonte: je suis sous un front orageux... Le systême météo a un peu évolué et je risque de subir une zone sans vent délicate après l'île de Ré, Jacques me conseille donc d'allumer cette nuit sous spi pour être le moins en retard possible vis à vis de la bulle sans vent... J'enchaine donc 3 empannages sous spi dans un vent remonté à plus de 25nds sous les gros nuages... Les éclairs embrasent la nuit et je fais au mieux pour rester en marge du front... Au petit matin, je suis au large du plateau de Rochebonne: je n'irais pas plus au sud! J'oblique donc vers La Rochelle. Je suis tout d'abord au près sous génois, puis le vent prend de la gauche et je passe sous Gennaker.

Je passe sous le pont de l'ile de Ré au près dans plus de 25nds... Je retrouve un régime orageux mais sec avec de grosses bascules de vent.La soiré est riche en manoeuvres puisque toute la garde robe du bateau défile... Ce n'est que vers minuit que la situation se stabilise avec un vent autours des 7-8noeuds au près... Le temps de déguster ma boite de raviolis, je profite du spectacle qui s'offre à moi: les différents tirs de feux d'artifice! un jolie récompense!

Maitenant, je fais route vers l'arrivée: Lorient! La nuit est calme et j'enchaine quelques virements de bord en tirant parti au mieux de la bascule à l'ouest. La visibilité est réduite à cause de la brume, et je reste vigilent en approchant de l'estuaire de la Loire: le mer veille reprend du service!

Je profite du temps calme pour valider mon système de douche: une réussite car efficace et économe en eau douce! malheureusement pour moi, le vent remomonte rapidement et je dois remettre les 2 ris dans la Gv et changer le génois pour le solent... je me "resale" donc... on ne peut pas gagner à tous les coups... La mer redevient courte à l'approche de Belle Ile, et pour ne rien arranger, j'ai le courant contre moi... Je fais un vol planné dans le cockpit et mes doigts de pieds en retirent de superbes hématomes... Je me sckotche au mieux les doigts de pied... Cela va être très douloureux jusqu'à l'arrivée... Je me dégage de Quiberon vers minuit et le vent retombe à moins de 8nds et mollissant... Je dois manoeuvrer sur le pont pour continuer à avancer ce qui me vaut quelques douleurs... Le vent tourne encore à gauche ce qui me permet d'envoyer le Gennaker pour faire route sur Groix puis l'entrée de la passe Ouest de Lorient... Cette fois ci, la chance est avec moi! Le vent est tombé à 3nds mais aidé du courant j'arrive à entrer dans Lorient... Je manoeuvre au mieux pour rejoindre Locmiquélic mais n'ayant pas embarqué le moteur pour la Qualif', je n'ai pas le droit de rater le ponton au risque de continuer jusqu'au port de Lorient au fond de la rade... C'est finalement à 6h du matin, alors que le soleil se lève sur l'horizon que j'accoste au ponton lourd de Locmiquéilc! Mes parents et Olivier, le parrain de Biboundé sont là pour m'accueillir! Une grande satisfaction d'avoir réussi ce parcours!!

Le temps d'installer le moteur sur sa chaise et Biboundé rejoint sa place au ponton D. Il va pouvoir se reposer et son skipper aussi! Je pensais pouvoir venir le ranger dans l'après midi, mais je ne me réveillerai qu'en fin d'après midi... Cela attendra donc le lendemain...!

2 commentaires:

Jean-Louis a dit…

Grand merci pour le récit détaillé de cette "aventure" !

Brendan ARCHIN a dit…

Pas de quoi Jean Louis, c'est la raison d'être du blog!
Bonnes fêtes!!